•  

     

     

    Mon Disque est plein.........Mais OUF !

    ça va mieux depuis que je sais pourquoi !

     

     

     

    Jolie explication,

    après on ne voit plus les choses de la même façon...

     

    Si le cerveau des personnes âgées est lent, 

    c'est parce qu'ils savent déjà tellement de choses.

     

    La mémoire des gens ne diminue pas avec l'âge, 

    si cela leur prend plus de temps à se rappeler des faits, 

    c'est, d'après les scientifiques,

    parce qu'ils ont plus d'informations dans leur cerveau.

     

    Tout comme un ordinateur rame 

    quand le disque dur est trop plein,  

    les humains prennent plus de temps pour accéder 

    aux informations lorsque leur cerveau est plein.

     

    Les chercheurs disent que ce processus de 

    ralentissement n’est pas le même que le déclin cognitif.

     

     Le cerveau humain fonctionne plus lentement à l’âge avancé, 

    a déclaré le DrMichaelRamscar, 

    seulement parce que nous avons stocké 

    plus d'informations au fil du temps.

     

    Le cerveau des personnes âgées n'est pas faible, 

    bien au contraire, ils en savent tout simplement plus... 

     

    Lorsqu'une personne âgée va dans une autre pièce 

    pour y chercher quelque chose, qu'elle y arrive 

    et se demande ce qu'elle est venue chercher, 

    ce n’est pas un problème de mémoire, 

    c’est un moyen naturel pour l'obliger à faire plus d'exercice. 

     

    ALORS, maintenant, quand je cherche un mot ou un nom, 

    je me dis: "Mon disque dur est plein!"

    J'ai probablement d'autres amis 

    à qui je devrais envoyer ce message, 

    mais en ce moment je ne me souviens pas de leurs noms. 

    Aussi, s'il-vous-plaît, faites-le suivre à vos amis, 

    il se pourrait qu'ils soient aussi les miens ...

     

       

     

     

    Google Bookmarks Blogmarks

    4 commentaires
  • La vie peut changer très vite. 

     

    Ce matin j'étais assis sur un banc à côté d'un clochard, 

    il me dit:

    « La semaine passée, j'avais encore tout! 

    Un cuisinier faisait mes repas, ma chambre était nettoyée,

     mes vêtements étaient tous lavés, pressés, 

    j'avais un toit au-dessus de ma tête, la TV-HD, 

    l'internet, j'allais à la salle de sport, à la piscine, 

    à la bibliothèque, je pouvais faire encore des études . . . »

    Je lui demande:

    «Que s'est-il passé? Drogue? Alcool? Femmes? Jeux?»

    Il me répondit:

    «Non, non... Je suis sorti de prison. »

     

    Google Bookmarks Blogmarks

    4 commentaires

  •   Un peu d'humour


    Deux  femmes de 89 ans,
    Rose et Berthe avaient  été amies durant toute leur vie.
     Quand il fut clair que Rose allait mourir
    ,Berthe la visitait chaque jour.

    Un jour, Berthe lui dit:"Rose,
    nous avons toutes les deux aimé jouer à la balle-molle pour femmes
    toute notre vie et nous avons joué durant toutes nos années scolaires.
    S'il vous  plait, fais-moi une faveur
    .Quand  tu seras au Ciel, d'une façon quelconque,
    laisse-moi savoir s'il y a des femmes qui jouent à la balle-molle là-haut."

     Rose  regarda Berthe de son lit de mort et dit:

    "Berthe, tu as été ma meilleure amie durant plusieurs années.
     Si cela est possible, je te ferai cette faveur."

     Peu après, Rose mourut.Quelques nuits plus tard,
     Berthe fut réveillée d'un sommeil profond par un éclat de lumière blanche
     aveuglante et  une voix l'appelant: “Berthe, Berthe.”
    "Qui est-ce,"demanda Berthe, en s'asseyant soudainement.
    "Qui est-ce?"
    «Berthe!--C'est moi, Rose.»
    "Vous n'êtes pas Rose. Rose vient juste de mourir".
     “Je  te le dis, c'est moi, Rose,” insista  la voix.
    "Rose! Où es-tu?"
     «Au Ciel,» répondit Rose.
    «J'ai vraiment de bonnes nouvelles et une petite mauvaise nouvelle».
     "Dis-moi  les bonnes nouvelles en premier", dit Berthe.

    “Les  bonnes nouvelles”, dit  Rose. «IL y a de la balle-molle au Ciel.
    Encore mieux, toutes nos vielles copines  qui sont mortes avant nous sont ici aussi.
    Mieux  encore, nous sommes toutes jeunes ici.
     Encore  mieux, c'est toujours le printemps, ni pluie, ni neige.
     Et le meilleur de tout, nous  pouvons jouer à la balle-molle
    tant que nous voulons et nous ne sommes jamais fatiguées.»

     "C'est fantastique!" dit Berthe.

    "C'est au-delà de mes rêves les plus fous.
     Alors, quelle est la mauvaise nouvelle? »


    "C'est toi qui lance Mardi!"
     
     
     
     


     
     


     
     
     
     

    Google Bookmarks Blogmarks

    3 commentaires

  • ATTENTION  la grippe rôde !!!!!!

     

     D' où l'expression malade comme un chien !!!! 

     

    Google Bookmarks Blogmarks

    4 commentaires
  • Qu'aurions nous fait sans l'étrangère !
     

    Quelques années après ma naissance,

    mon père connut une étrangère récemment arrivée dans notre village.

    Depuis le début, mon père fut subjugué par cette personne,
     si bien que nous en arrivâmes à l'inviter à demeurer chez nous.
                               
    L'étrangère accepta et depuis lors elle fit partie de la famille.
                             
     Moi je grandissais, je n'ai jamais demandé d'où elle venait, tout me paraissait évident.
                              
     Mes parents étaient enseignants : ma maman m'apprit ce qu'était le bien
     et ce qu'était le mal et mon père m'apprit l'obéissance.
                              
     Mais l'étrangère, c'était une conteuse, une enjôleuse.
                              
    Elle nous maintenait, pendant des heures, fascinés par ses histoires mystérieuses ou rigolotes.
                           
    Elle avait la réponse à tout ce qui concernait la politique, l'histoire ou les sciences.

    Elle connaissait tout du passé, du présent, elle aurait presque pu parler du futur !
                             
    Elle fit même assister ma famille à une partie de football pour la première fois.


    Elle me faisait rire et elle me faisait pleurer.
                              
    L'étrangère n'arrêtait jamais de parler; ça ne dérangeait pas ma Maman.
                            
     Parfois maman se levait, sans prévenir, pendant que nous continuions à boire ses paroles.
    Je pense qu'en réalité, elle était à la cuisine pour avoir un peu de tranquillité

    (Maintenant je me demande si elle n'espérait pas avec impatience qu'elle s'en aille).
                              
    Mon père avait ses convictions morales, mais l'étrangère ne semblait pas en être concernée.
                              
    Les blasphèmes, les mauvaises paroles, par exemple, personne chez nous, ni voisins, ni amis, ne s'en seraient permis.
                              
    Ce n'était pas le cas de l'étrangère qui se permettait tout, offusquant mon père et faisant rougir ma maman.
                            
    Mon père nous avait totalement interdit l'alcool. Elle, l'étrangère, nous incitait à en boire souvent.
                              
    Elle nous affirmait que les cigarettes étaient fraîches et inoffensives, et que pipes et cigares faisaient distingué.
                             
    Elle parlait librement (peut-être trop) du sexe.
                            
    Ses commentaires étaient évidents, suggestifs, et souvent dévergondés.
                              
     Maintenant je sais que mes relations ont été grandement influencées par cette étrangère pendant mon adolescence.
                              
    Nous la critiquions, elle ne faisait aucun cas de la valeur de mes parents, et malgré cela, elle était toujours là !
                              
    Des dizaines d’années sont passées depuis notre départ du foyer paternel.
                              
    Et depuis lors beaucoup de choses ont changé : nous n'avons plus cette fascination.
                             
    Il n'empêche que, si vous pouviez, pénétrer chez mes parents,

    vous la retrouveriez quand même dans un coin,
     attendant que quelqu'un vienne écouter ses parlotes ou lui consacrer son temps libre…
                             
    Voulez-vous connaître son nom ?
                              
    Nous, nous l'appelons… Télévision !
                               

    Attention:!

    Maintenant, elle a un époux qui s'appelle Ordinateur…
     … un fils qui s'appelle Portable…
     ... une fille qui s'appelle Tablette
     … et un neveu pire que tous : Lui c'est Smartphone !
                              
     et ils se lient tous ensemble pour nous éloigner les uns des autres !!!
     
     
     

    Google Bookmarks Blogmarks

    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique